Comment construire des personnages riches et diversifiés ?

C’est une question qui apparait souvent dans notre parcours d’auteurices. Où trouver l’inspiration pour varier nos personnages, leurs histoires personnelles, les obstacles qu’ils devront surmonter ?

Le conseil classique est d’utiliser notre expérience personnelle pour trouver cette inspiration : les personnes de notre entourage, celles que nous avons eu l’occasion de croiser à l’école, au travail, dans notre vie quotidienne.

Sauf que…

Déjà, nous pouvons nous sentir mal à l’aise à l’idée d’employer cette « matière » pour construire nos histoires, parce que nous sommes liés d’une manière ou d’une autre à ces personnes. Et c’est tout à fait légitime.

Ensuite, il se peut que notre entourage ne nous paraisse pas assez riche en profils variés pour pouvoir nous fournir tous les personnages dont nous aurions besoin dans nos romans.

Par exemple, à l’heure actuelle, de par mon parcours 80% de mes ami.es sont des ingénieur.es. Et de par mon milieu de vie et mes centres d’intérêt, 90% de mes ami.es sont des personnes blanches.

Sauf que je souhaite introduire dans mes romans bien plus de diversités sociale et raciale que celles existant dans mon propre entourage.

Alors, comment faire pour construire des personnages riches et diversifiés ?

En utilisant la matière du Monde.

L’une des solutions que j’ai trouvées, c’est d’aller lire les témoignages de plein de personnes différentes, m’apportant cette richesse qui n’existe pas dans ma vie personnelle.

Et pour ça, le site Humans of New York est une véritable mine d’or.

La plupart du temps, les témoignages y sont assez courts, mais ils ouvrent toujours une fenêtre sur l’intimité de la personne. Bien souvent sur un élément marquant de sa vie, mais ce n’est pas systématique.

Au fil des ans, les témoignages ont couvert une diversité de profils sociaux, ethniques, d’âges, de parcours de vie, de pays… absolument ahurissante.

Du témoignage de quelqu’un savourant le soleil dans Central Park à ceux de personnes ayant survécu au génocide rwandais, Brandon Stanton cartographie peu à peu l’humanité d’aujourd’hui.

 

Si vous ne parlez pas l’anglais, les traductions automatiques proposées par Facebook permettent de comprendre la plupart des témoignages (à défaut d’être parfaites…).

Vous pouvez aussi retrouver les publications d’Humans of New York sur Instagram et Twitter.

close

Aimerais-tu avoir de mes nouvelles ?

Dans mes lettres de l'Arpenteuse, je parle de webtoons, de musique, de procrastination, de livres et d'écriture bien sûr !

En plus de la lettre de l'Arpenteuse, tu peux recevoir directement dans ta boîte mail les derniers articles du blog :

En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir des emails de la part d'Ecrire & Inspirer ainsi que les notifications des nouveaux articles. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment. Pas de spam, promis ! En savoir plus dans notre politique de confidentialité

Aimerais-tu avoir de mes nouvelles ?

Dans mes lettres de l'Arpenteuse, je parle de webtoons, de musique, de procrastination, de livres et d'écriture bien sûr !

En plus de la lettre de l'Arpenteuse, tu peux recevoir directement dans ta boîte mail les derniers articles du blog :

*En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir des emails de la part d'Ecrire & Inspirer ainsi que les notifications des nouveaux articles. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment. Pas de spam, promis ! En savoir plus dans notre politique de confidentialité

Partagez
Enregistrer
Tweetez